Trains de nuit : L’Appel à Manifestation d’Intérêt du ministère des Transports est décevant

L’Appel à manifestation d’intérêt (AMI)  pour les trains de nuit dont le ministère des Transports a la responsabilité vient d’être publié. Les trains de nuit Strasbourg Luxembourg-Nice Cerbère, Paris Nice, Paris Cerbère, Paris-Tarbes-Hendaye, Paris-Bourg Saint Maurice – Saint Gervais sont concernés. Les lignes Paris-Briançon, Paris-Rodez et Paris-Latour-de-Carol, qualifiées d’intérêt public, en sont exclues et confiées à la SNCF moyennant contribution publique.

Le ministère des Transports fait le choix de financer la SNCF alors que ces montants alloués, sans recherche de performance, auraient également pu permettre de maintenir d’autres relations, en ouvrant le marché à d’autres opérateurs susceptibles de présenter des offres comprenant plusieurs axes de desserte.

L’AMI ne donne pas les éléments nécessaires pour répondre – tant au niveau des charges actuelles que des recettes- et souligne que les rares informations données ne sont pas opposables à l’Etat. Il faut dire que des informations et pas des moindres (tensions d’électrification) sont erronées dans l’Appel à Manifestation d’Intérêt.

Sans contribution, sans matériel et soumis à un cadre social harmonisé qui n’est pas stabilisé, le secrétaire d’Etat en charge des Transports parviendra-t-il à trouver des candidats ?

A peine deux mois sont laissés aux candidats à l’AMI pour présenter leurs offres. L’administration étudiera les réponses en juin en vue d’une décision dès le mois de juillet.

Aucun matériel ne sera fourni aux nouveaux entrants. La location ou l’achat de matériel sera entièrement à la charge des entreprises sans aucune garantie, par exemple, que l’entreprise SNCF Mobilités ne va pas demain concurrencer les services de trains de nuit par des cars longue distance…

Si les opérateurs, membres de l’AFRA, sont volontaires, les conditions posées aujourd’hui par l’AMI offrent plus de contraintes que de solutions et les erreurs grossières que contient l’AMI laissent pour le moins perplexe.

Force est de constater en réalité que les choix opérés ne sont pas favorables au ferroviaire alors même que 79% des français considèrent l’arrivée de nouveaux opérateurs dans le transport de voyageurs comme une bonne chose.

L’AFRA demande donc au secrétaire d’Etat en charge des Transports, comme il est proposé dans l’AMI, de donner tous les éléments utiles pour que les nouveaux entrants puissent faire des offres performantes.

 

L’Association Française du Rail (AFRA) : créée en mars 2009, regroupe tous les acteurs qui considèrent que le secteur économique du rail français, fret et voyageurs, ne trouvera son plein développement que dans un cadre concurrentiel ouvert et régulé.

L’AFRA compte aujourd’hui parmi ses membres les entreprises ferroviaires suivantes: Transdev, CFTA, Trenitalia, Thello, Euro Cargo Rail/Arriva, actives dans le transport de voyageurs.

Contact AFRA :

+ 01 45 26 28 27 – 06 27 22 83 44

www.assorail.fr