La mauvaise qualité de l’offre des TET à l’origine du covoiturage

Dans une étude récente, la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut) constate que la dégradation des relations ferroviaires causée par une exploitation défaillante et le mauvais état du réseau est responsable du développement du covoiturage en France.

La Fnaut a fait réaliser une étude portant sur 25 trajets longue distance. Celle-ci montre que plus l’offre ferroviaire est faible, plus le pourcentage d’occupation des voitures est fort : ce taux est de 40% sur Clermont-Montpellier et de 30% sur Lyon-Nancy, Nantes-Bordeaux mais tombe à 11% sur Paris-Nantes ou Lyon-Marseille, par exemple, en raison de la très bonne qualité de l’offre ferroviaire.