François Hollande défend l’autocar

Dans une interview accordée sur France Inter, le 5 janvier, le Président de la République François Hollande a défendu le projet de loi Macron qui prévoit notamment la libéralisation du transport par autocar.

France Inter recevait, ce 5 janvier, le Président de la République : François Hollande, a défendu le transport de voyageurs par autocar en France.

«Pourquoi n’y avait-il pas de transport par car dans notre beau pays de France ? Non pas parce qu’il n’y avait pas de cars, ni de besoins, mais parce qu’une réglementation l’a empêché», a rappelé François Hollande. «La loi Macron, c’est tout ce qui peut stimuler l’activité», a-t-il expliqué en soulignant les «contraintes multiples, les freins, qui empêchent qu’on tire bénéfice des atouts des Français», notamment en ce qui concerne la «concurrence souvent faussée dans notre pays».

Tout en rappelant que le train «ne satisfait pas tous les besoins, ni toutes les clientèles», il constate que «à peu près 100 000 personnes qui voyagent par car en France contre huit millions en Allemagne». S’il ne s’agit de ne pas remettre en cause «le service public ferré» le train «ne satisfait pas tous les besoins, ni toutes les clientèles», a poursuivi François Hollande. Le transport par autocar «est moins cher». Sur un trajet Périgueux – Clermont-Ferrand – Paris le voyage «vous coûtera quatre fois moins cher», a-t-il insisté tout en reconnaissant que le mode n’était pas le plus écologique.