Un audit indépendant sur la sécurité ferroviaire

Mis en place il y a cinq ans, l’Établissement public de Sécurité ferroviaire (EPSF) produit chaque année un rapport sur la sécurité ferroviaire.

Mais, en prévision de la mise en place de la nouvelle loi ferroviaire prévue au cours de l’automne 2013, la direction générale des infrastructures, transports et mer (DGITM) du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a décidé de faire procéder à un premier audit indépendant sur la sécurité ferroviaire, aussi bien celle des personnels que celle des usagers. L’appel d’offre sera lancé dès le mois de février et l’audit devrait être rendu public au cours de l’été.
Selon Benoît Chevalier, sous-directeur de la sécurité et de la régulation ferroviaire, « l’approche d’un cabinet extérieur disposant d’une ‘capacité d’étonnement’ devrait être à la fois statistique (compilation de données) et sociologique. A priori, le bilan de ces cinq dernières années en matière de sécurité sera plutôt bon. Mais il était important de faire un point zéro avant l’application de la réforme ». On ne sait pas encore si l’enquête sera en mesure de faire la distinction entre les différentes entreprises ferroviaires, le nombre d’événements par opérateur devant être significatif pour que les comparaisons aient un sens.