Pierre Cardo:  «la sûreté ferroviaire est un pouvoir régalien de l’État qui ne peut être délégué!»

Interrogé par l’AFRA sur l’évolution possible de la SUGE (surveillance générale*), Pierre Cardo, président de l’ARAF, a rappelé que l’Autorité n’avait pas eu l’occasion de prendre position sur le sujet jusqu’à présent.

Estimant que cette mission relevait de l’État, dans le cadre de ses tâches régaliennes, Pierre Cardo a en outre invité à réfléchir à la mise en place de médiateurs sur les lignes les plus sensibles. Des médiateurs sont déjà présents dans les trains de banlieue. Ils sont chargés d’éviter que des incidents mineurs ne dégénèrent en problèmes plus graves.
      *Service interne de sûreté de la SNCF.