Le rail au congrès de l’Association des régions de France

Au cours d’un débat avec le président de la SNCF Guillaume Pepy organisé dans le cadre du congrès 2013 de l’Association des régions de France (ARF), Jacques Auxiette, président de la commission Transport de l’ARF, a réclamé un accroissement des responsabilités des régions en matière de transport express régional.

En réponse, Guillaume Pepy a indiqué que la SNCF était prête à négocier, à l’occasion de la réforme ferroviaire en cours, un nouveau modèle de relations commerciales avec les régions. Pour cela, il propose de leur consentir la liberté de tarification, la propriété complète des matériels et la gestion des gares régionales.
Les présidents de conseils régionaux avaient auparavant publié un communiqué selon lequel ils souhaitent se voir attribuer dès que possible la possibilité d’acquérir la propriété effective du matériel roulant ferroviaire (voir ci-dessous). A cette fin, ils ont décidé de créer, d’ici à la fin de l’année 2013, une association destinée à préparer le regroupement de leurs moyens en vue de l’achat de leurs futurs trains, en lien direct avec les constructeurs.  A l’issue du Congrès, les experts ont pu regretter que le thème de l’ouverture du marché du transport ferroviaire des voyageurs aux entreprises concurrentes de la SNCF n’ait guère été abordé au cours des débat. Car les différents acteurs concernés – autorités organisatrices de transport et entreprises ferroviaires – ont le plus grand intérêt à se préparer à cette échéance afin qu’elle constitue pour eux une réelle opportunité de développement et non pas une fatalité.