Réforme ferroviaire: le sort des gares

Le rapport remis par Jean-Louis Bianco ne prend pas position sur l’avenir des gares en France. Ce n’est pas le cas du rapport de Jacques Auxiette, président de la commission infrastructures et transport de l’association des régions de France, qui contient les 42 propositions des régions concernant la réforme ferroviaire.

La proposition 32 préconise ainsi de « regrouper au sein du GIU l’ensemble du patrimoine ferroviaire de la Nation afin de simplifier sa gestion et de garantir l’accès impartial au réseau ». Actuellement, la situation des gares est un peu inextricable : elles sont propriété de l’Etat – ce qui ne devrait pas changer – mais leur gestion est confiée à la filiale de la SNCF Gares et Connexions tandis que RFF est responsable de l’accès aux quais.  Le silence de Jean-Louis Bianco sur les gares montre que la SNCF n’est pas sur la même ligne, notamment parce que Gares et Connexions est profitable (183M€ de marge opérationnelle en 2012) et développe une stratégie commerciale ambitieuse. A titre d’exemple, l’emblématique galerie commerciale de la gare Saint-Lazare, ouverte depuis un an, réalise 120M€ de CA (15% supérieur aux prévisions). Gare & Connexions mène une stratégie visant à faire des gare des lieux de vie accueillants et qui permette valoriser ces espaces très fréquentés (450 000 passages par à Saint-Lazare…).