Jean-Pierre Farandou prend la tête de l’UTP

Le président du Groupe Keolis, Jean-Pierre Farandou, succède à Jean-Marc Janaillac, pdg de Trandev, à la tête de l’UTP. Les quatre Vice-présidents élus par les administrateurs sont Laurence Broseta (Transdev), Marc Delayer (AGIR), Pierre Izard (SNCF) et Emmanuel Pitron (Groupe RATP).

Le 18 juin dernier, lors de l’assemblée générale de l’Union des Transports Publics (UTP), le Conseil d’administration, composé de 24 membres, a élu, à l’unanimité, Jean-Pierre Farandou à la présidence. Il succède à Jean-Marc Janaillac, pdg de Trandev. Le conseil d’administration a également été renouvelé pour une période de 2 ans. Trois nouveaux administrateurs rejoignent ainsi le Conseil d’administration : Albert Alday, Directeur général de Thello, Patrice Lovisa, Directeur du département Bus au Groupe RATP et Laurent Mazille, Directeur des Relations institutionnelles de Transdev. Ils remplacent Francis Grass (Directeur délégué de Transdev), François Saglier (Membre du Comité Exécutif du Groupe RATP) et Jean-Marc Janaillac (Pdg de Transdev). Dans le respect de représentation de chacune des composantes de l’UTP, quatre Vice-présidents officieront aux côtés de Jean-Pierre Farandou : Laurence Broseta, Directrice générale France de Transdev ; Marc Delayer, Directeur général des Transports Publics du Choletais et représentant des régies (AGIR) ; Pierre Izard, Directeur général Sécurité et Qualité ferroviaire à SNCF et Emmanuel Pitron, Secrétaire général du Groupe RATP.

Un contexte en pleine évolution

Jean-Pierre Farandou a indiqué vouloir inscrire son mandat dans la défense des entreprises publiques et privées des secteurs du ferroviaire et du transport public. « En cette période où les transports publics, urbain et ferroviaire, ont à relever des défis complexes en France et au sein de l’Union européenne, j’exercerai la présidence de notre organisation professionnelle avec force et conviction», a-t-il déclaré en appelant « toutes les synergies et toutes les énergies pour trouver les conditions nécessaires au développement et à la pérennité » des activités de l’UTP.

De nombreux enjeux en perspective

Parmi les enjeux  à venir, le président de l’UTP a mis l’accent sur les affaires européennes en précisant que les droits des passagers, le Règlement Européen sur les Obligations de Service Public (ROSP) et le 4ème paquet ferroviaire, resteront au centre des préoccupations de l’UTP. « En France, nous serons particulièrement vigilants à la mise en œuvre de la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République), à la libéralisation du marché de l’autocar et aux décrets d’application de la réforme ferroviaire. », a expliqué Jean-Pierre Farandou. Avant de souligner l’importance du champ social : « Nous poursuivrons les discussions sur la future convention collective de la branche ferroviaire et nous serons attentifs à la modernisation de la convention collective du transport public urbain ».
Jean-Pierre Farandou a tenu à rappeler que « l’UTP continuera à mobiliser toute son énergie pour rééquilibrer le modèle économique des services publics de transport de voyageurs, urbains et ferroviaires, et pour favoriser le développement du ferroviaire – voyageurs et fret – dans notre pays. »