« Sur les Rails de l’Emploi », le premier MOOC Emploi du ferroviaire en France

Dans la perspective de la libéralisation complète du marché à la concurrence prévue d’ici 2026, les besoins des opérateurs ferroviaires, notamment en conducteurs de train, s’annoncent élevés.

« Sur les Rails de l’Emploi », tel est le nom du premier MOOC (portail de cours en ligne ouverts à tous), porté par le CIFFCO (Centre international de Formation Ferroviaire de la Côte d’Opale), la filiale formation du Groupe Eurotunnel sur les métiers du ferroviaire. Lancée le 11 janvier dernier, cette formation gratuite de 4 à 6 semaines en immersion dans le monde ferroviaire compte déjà quelques 5000 inscrits. « Un vrai succès », remarque Xavier Moulins, Directeur Ressources Humaines de Groupe Eurotunnel SE qui espère susciter de nouvelles vocations auprès des jeunes. Et celui-ci de préciser : « Notre MOOC est une formation professionnelle et innovante. C’est le 1er et unique MOOC Emploi du ferroviaire en France, il nous permet notamment de cibler une génération aux attentes nouvelles et de leur offrir une expérience grand public et ludique de ce qui pourrait devenir un jour leur métier. De la même façon, le CIFFCO est le 1er et le seul organisme privé agréé de formation habilité à délivrer des titres de conducteurs de train reconnus par l’Etat (RNCP) à ses stagiaires» 

Des besoins importants

L’enjeu est d’importance : chaque année, les entreprises ferroviaires recrutent plusieurs centaines de « conducteurs de trains » et autres « agents au sol ». « Dans le seul secteur du fret ferroviaire, nous estimons actuellement en France  les besoins à quelque 600 conducteurs de train (source ADECCO, oct 2015) ». C’est sans compter sur les autres métiers du secteur en plein développement, tout particulièrement dans les zones portuaires et dans les infrastructures de terminaux embranchés » (près de 35.000 en France).

« Depuis l’ouverture du fret à la concurrence en 2006, Groupe Eurotunnel à travers sa filiale française Europorte a créé plusieurs centaines d’emplois. L’entreprise a en France près de 1000 collaborateurs dont plus de 200 conducteurs de train. Et les entreprises alternatives du secteur ont créé, à elles seules, 2005 à 2014, 2 444 emplois. Ils sont « durables et non délocalisables », souligne Xavier Moulins.

Un coût de formation élevé

La formation d’un conducteur de train est longue et coûteuse. Celle-ci s’échelonne sur 9 à 12 mois et coûte environ 50.000 euros par candidat sans compter les frais liés aux tests d’aptitude. C’est l’une des raisons pour lesquelles le groupe Eurotunnel a joué un rôle moteur dans la création, le 23 décembre dernier, de l’Association pour le développement des formations et la promotion des métiers ferroviaires (ADFPMF).

« L’objectif de cette association est d’unir nos forces pour promouvoir l’ensemble des métiers ferroviaires et recueillir des aides auprès des pouvoirs publics afin de financer des formations diplômantes reconnues par l’Etat. A l’instar d’autres secteurs comme la téléphonie ou l’aérien, nous affichons une volonté commune de développer des filières avec à la clé la création d’emplois locaux et durables. »

Parmi les membres fondateurs de l’association figurent des entreprises ferroviaires privées – Euro Cargo Rail, groupe Eurotunnel, Thello et Transdev – réunies au sein de l’AFRA et les entreprises du groupe public SNCF. La création de cette association vise à construire le système de formation de la branche. Tout particulièrement à travers le développement d’une offre de formation mieux adaptée aux besoins, aux spécificités et aux évolutions du secteur. Lors de la commission mixte paritaire nationale du 17 décembre 2015 les organisations syndicales ferroviaires représentatives et l’UTP ont désigné Agefos PME, Organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) unique de la branche ferroviaire. Agefos PME était déjà l’OPCA agréé de la SNCF

La nécessité de créer des diplômes reconnus par l’Etat 

Les formations des salariés pour les conducteurs s’étalent sur une moyenne de 9 mois et les formations n’ont rien à envier aux formations du secteur public. Les candidats pour les entreprises alternatives sont principalement recrutés à Pôle Emploi. Une très forte demande de conducteurs est à prévoir lors des prochaines années. La profession s’organise pour anticiper cette demande.