Fret ferroviaire : les chargeurs encore sceptiques

Pour la deuxième année, le cabinet de conseil en stratégie Eurogroup Consulting a rendu public le 4 avril son baromètre de perception des chargeurs sur le transport ferroviaire. Un panel élargi de 85 chargeurs plus représentatif qu’en 2013 en termes de secteurs d’activités dont les réponses diffèrent sont très proches de celles de l’an dernier : le rail est selon eux un mode de transport de marchandises pertinent mais son offre actuelle et sa lisibilité sont inadéquates.

Les chargeurs interrogés en ligne du 16 janvier au 7 mars 2014 qui utilisent un seul mode de transport ont recours, pour 70% au transport routier et pour 26% au rail. Comme le souligne Anne-Laure Noat, la responsable de l’étude, « le panel 2014 est à la fois plus large et plus équilibré en terme de représentation des secteurs que celui de 2013 ».  L’offre ferroviaire est très largement jugée inadéquate par 80% des sondés du fait de l’insuffisance des capacités, des fréquences, d’une organisation trop complexe et pas assez flexible et du manque d’information. Cela dit, la situation semble s’améliorer lentement puisque le système du fret ferroviaire est considéré comme « peu compréhensible et peu lisible » par 50% des sondés (contre 33% le jugeant lisible) alors qu’en 2013 l’écart était beaucoup plus défavorable (60% contre 23%). Par ailleurs, le degré de satisfaction des utilisateurs de transport combine rail/route passe de 44 à 53%.
Pour peu, naturellement, que l’offre ferroviaire s’améliore, les perspectives à long terme restent favorables au rail puisque 97% des chargeurs qui ont accepté de s’exprimer sont prêts à transporter davantage de marchandises par le rail et cela dans une proportion moyenne de + 24% des marchandises à transporter. En conclusion, l’étude d’Eurogroup consulting insiste sur le fait que le transport combiné rail/route semble constituer un bon mix pour le fret (parce qu’il est à la fois écologique, flexible et accessible pour les clients et les chargeurs) et que cette solution modale promet d’être « l’évolution majeure en 2014 ».