Royaume-Uni : Intercity Railways remporte la « reprivatisation » de l’East Coast main line

L’anomalie durait depuis 2009 : la fameuse East Coast main line reliant Londres à Edimbourg, gérée depuis cette date par l’opérateur à capitaux publics East Coast, revient dans le giron du secteur privé. C’est en effet la compagnie Inter City Railways, filiale à 90% du groupe de transport international Stagecoach et à 10% de Virgin Rail Group (elle même détenue à 49% par Stage Coach) qui vient de remporter l’appel d’offre lancé au début de 2014 pour l’exploitation de la ligne ferroviaire la plus fréquentée du Royaume-Uni. La franchise, consentie pour une durée de huit ans, a été accordée pour 3,3 milliards de livres sterling, Intercity Railways s’engageant de son côté à investir sur cette durée 140 millions de livres dans l’amélioration des trains et des gares, à créer 23 nouveaux services de trains pour desservir 75 stations supplémentaires, à mettre en service 65 nouveaux trains express et à offrir 12.200 sièges additionnels.

L’East Coast main line (ECML) constituait, aux yeux de nombreux observateurs, une exception au sein du système ferroviaire britannique privatisé depuis 1994. Elle était en effet la seule ligne pour laquelle la procédure de franchise avait été mise en échec. National Express East Coast en avait remporté la concession en 2007 mais n’avait pu faire face aux investissements requis. Faute d’avoir obtenu des soutiens publics, National Express avait perdu sa franchise en 2009 et c’est la compagnie East Coast, filiale de Directly Operated Railways, entité constituée comme « opérateur en dernier ressort » au sein du ministère des transports qui avait repris la gestion de l’ECML.