Les sénateurs débattent sur les « transports propres »

Au Sénat, les parlementaires examinent le texte du projet de loi sur la transition énergétique. Au programme des discussions vendredi 13 février, le titre III consacré au développement des transports propres. Le transport routier est le premier émetteur de gaz à effet de serre (30%) et représente un quart de la consommation d’énergie.

Le transport routier est responsable de 15% des émissions nationales de particules et de plus de la moitié des émissions d’oxydes d’azote. Pour le transport de marchandises, Ségolène Royal, ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, a rappelé les engagements de son ministère : une enveloppe supplémentaire de 30 M€ à l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF) pour la « rénovation des lignes capillaires » sur 3 ans, soit 10 M€ par an. Face à l’effondrement du fret en France, le transport combiné est également bénéficiaire d’un appui financier de 17 M€ en 2015. Le nouveau coup de pouce rehaussera l’aide au coup de pince. Elle passera de 12€ à 18€ (aide équivalente en valeur 2012). Ségolène Royal s’est aussi engagée à revenir, d’ici la prochaine loi de finances, sur le renforcement de la fiscalité écologique…