Alstom se recentre sur ses activités de transport

Près de 15 mois après avoir signé un accord sur la cession de son pôle énergie à l’américain General Electric, le montant définitif de l’opération s’élève à 9,7 milliards d'euros.

L’acquisition a été finalisée le 2 novembre. Le pôle énergie d’Alstom est désormais dans le giron du groupe américain General Electric (GE), tandis qu’Alstom va acquérir les activités de signalisation de GE – qui comptent 1.200 collaborateurs – pour un montant d’environ 700 millions d’euros. Le montant définitif de l’opération ressort finalement à 9,7 milliards d’euros au lieu des 12,35 milliards d’euros annoncés il y a 15 mois. GE justifie ce différentiel par « les joint-ventures annoncées en juin 2014 dans l’énergie, les évolutions de la structure de l’opération ainsi que par les ajustements de prix liés aux mesures correctives, trésorerie nette à la clôture et effets de change », à l’issue des négociations fin 2014.

Une position de premier plan sur un marché mondial du transport

Le groupe industriel français se recentre ainsi sur ses activités de transport, des trains à grande vitesse aux  métros et tramways, en passant par les  systèmes d’infrastructure et de signalisation ferroviaire, et solutions de maintenance et de modernisation. Le fabricant du TGV souligne dans un communiqué tout l’intérêt de cette opération qui lui permet d’ouvrir « les portes du marché de la signalisation pour le fret tout en renforçant sa présence en Amérique du Nord ». « Nous avons, avec General Electric, conclu un accord +gagnant/gagnant+, qui protège les intérêts des salariés et des clients des activités énergie, tout en renforçant la position d’Alstom dans le secteur ferroviaire », a déclaré Patrick Kron, PDG d’Alstom. « Alstom occupe actuellement une position de premier plan sur un marché mondial du transport en pleine expansion et pourra compter sur une situation financière solide pour soutenir sa stratégie de croissance profitable », a-t-il ajouté.
Les activités restant dans le giron d’Alstom ont présenté pour l’exercice 2014/2015 une perte nette de 823 millions d’euros, en raison notamment d’une amende de 772 millions de dollars aux Etats-Unis. Les activités cédées à GE avaient dégagé un bénéfice net de 104 millions d’euros. Patrick Kron quittera le groupe début 2016. Lui succédera le président d’Alstom Transport, Henri Poupart-Lafarge. Le groupe Alstom emploie 32.000 collaborateurs.