Loi Macron : une menace sur l’avenir des Intercités

Les trains Intercités sont désormais menacés par le transport par autocar que le projet de loi Macron veut favoriser. Les autocars constituent une menace pour certaines lignes Intercités, voire les trains régionaux.

Depuis 2009, la loi permet aux autocaristes exploitant des liaisons internationales d’assurer des services de cabotage à condition que ce trafic intérieur ne dépasse pas la moitié du chiffre d’affaires de la ligne globale. Sans ouvrir à la concurrence les trains régionaux, la loi en discussion au Parlement propose une libéralisation totale du transport intérieur par autocar.

Sans remettre en cause la complémentarité des modes de transport, l’AFRA appelle l’Etat à ouvrir le rail à la concurrence pour abaisser les coûts de production des régions et créer une concurrence saine susceptible d’améliorer la qualité des services Intercités et des trains de nuit, aujourd’hui tous déficitaires afin de conserver une clientèle de plus en plus attirée par la voiture, le covoiturage ou le transport aérien low cost. Le ferroviaire est le grand perdant des hésitations du pouvoir politique au gouvernement.