Un premier bilan de l’ouverture à la concurrence du fret ferroviaire

Lors de son audition devant le Conseil économique social et environnemental, le 14 mars 2012, l’AFRA, a estimé que l’ouverture à la concurrence du fret ferroviaire en France était un succès.

En effet, si le volume des marchandises transportées sur le rail tend à diminuer depuis une dizaine d’années dans notre pays, on observe que le chiffre d’affaires des nouveaux entrants ne cesse quant à lui de progresser. C’est ainsi que, l’an dernier, il atteint un montant total de 258 millions d’euros (soit une hausse de 46% par rapport à 2010) alors que le fret ferroviaire accusait un recul global de 5%. Autre constatation : les nouveaux entrants qui occupent désormais une part de marché de 20% du fret ferroviaire en France réalisent un volume significatif de leur activité grâce au transfert modal vers le rail d’un certain nombre de trafics assurés auparavant par la route : 26% pour Euro Cargo Rail en 2011 et 50% environ pour Europorte en 2010 par exemple. Enfin, les nouveaux entrants ont contribué depuis 2005 à la création – en équivalent temps plein – de 1364 emplois en France.