Arriva propose une expérience d’ouverture à la concurrence sur les TER dès 2016

Arriva, l’opérateur britannique de transports, filiale de la Deutsche Bahn active dans quinze pays européens, propose aux régions françaises quatre projets pilotes d’ouverture à la concurrence du transport régional de voyageurs dès 2016, soit trois ans avant la date limite fixée par la Commission européenne pour l’ouverture de ce secteur.

Même si cette ouverture n’est pas réalisée en France et que le ministre des transport Frédéric Cuvillier ne compte pas l’autoriser avant 2019 au plus tôt, Arriva peut appuyer sa démarche sur la décision prise en décembre 2011 par Nathalie Kosciusko-Morizet, alors ministre de l’écologie et des transports, d’autoriser les régions volontaires à expérimenter la concurrence sur les lignes TER.
Dans un rapport de quarante pages rendu public le 29 octobre dernier, l’opérateur britannique suggère la définition avec les régions volontaires de quatre projets au cours de l’année 2014, le lancement des appels d’offres début 2015 pour une mise en œuvre opérationnelle des services fin 2016. Keith Bastow, responsable du développement pour Arriva en France, souligne que « Les autorités, les régions, les passagers, les employés du rail, la SNCF même, pourront voir quel est l’impact (de cette initiative). Ce test permettra aussi, selon lui, de « stimuler le débat »  entre parties prenantes. Dans son rapport, Arriva explique notamment que la mise en concurrence permet des économies pour les autorités organisatrices et les passagers, une amélioration du service et de la fréquentation, et un déblocage plus rapide et efficace de financements privés. Pour David Martin, président d’Arriva, l’ouverture à la concurrence permettrait aux régions françaises « d’économiser 20 à 30% de leurs coûts ». La balle est donc dans le camp des Autorités Organisatrices de Transports (AOT) que sont les régions sans préjuger de la position que pourra adopter le ministre des transports sur un sujet politiquement sensible à l’heure de l’examen du projet de loi de réforme ferroviaire.