L’Association française du rail déplore les retards à la libéralisation du marché ferroviaire en France

Les nouveaux entrants sur le marché ferroviaire du rail – Deutsche Bahn, Eurotunnel, Trenitalia et Veolia Transport – déplorent les retards à la publication des décrets relatifs à la loi ORTF du 8 décembre 2009.

« Alors qu’il est prévu d’autoriser le cabotage sur les trains internationaux de voyageurs, c’est-à-dire la possibilité de transporter des voyageurs d’une gare à une autre à l’intérieur du territoire, nous ignorons toujours dans quelles conditions cette possibilité sera ouverte », indique-t-on, par exemple, à l’Association française du rail.

Les opérateurs souhaitent en effet bénéficier sur le territoire français d’un traitement réglementaire comparable à celui en vigueur dans plusieurs pays européens voisins où ils sont déjà particulièrement actifs. C’est ainsi qu’en Allemagne, les nouveaux entrants (dont Keolis) assurent désormais près de 25% du trafic voyageurs ou qu’en Italie, la SNCF vient d’acquérir 20% du capital de la compagnie privée NTV qui lancera en 2011 un certain nombre de liaisons à grande vitesse desservant neuf villes italiennes.